10 règles d’or pour fixer ses prix

>> Restons en contact, inscrivez-vous à ma Newsletter inspirante

Comment fixer le prix de sa consultation, de son service ou bien encore de son produit ? C’est une question que les Entrepreneur.e.s du mieux-être sont nombreux à me poser. Ce n’est pas toujours facile de parler argent, prix, marge et pourtant c’est nécessaire lorsque l’on a une entreprise et que l’on souhaite créer un modèle économique vertueux.

Aujourd’hui, j’ai donc choisi de détailler ce point en vous présentant mes 10 règles d’or pour fixer le prix le plus juste pour vos prestations. Sortez votre journal de bord, votre comptabilité et votre calculette … c’est parti !

Bonjour-Travail-Cressot-Caroline-Accompagnement-Bilan- Professionnel-Entrepreneur-Création-Entreprise-fixer-ses-prix

1 >> Le rapport à l’argent : c’est le premier point qui fâche. Il y a les entrepreneur.e.s qui n’ont aucun souci à mettre un prix sur leur offre et ceux qui ont des difficultés à se détacher du gratuit. Avant même d’aller plus loin, je vous propose donc de vous interroger sur votre rapport avec l’argent. Il est important que vous preniez conscience que travailler dans un domaine qui vous passionne, qui vous plait, où c’est facile pour vous … ce n’est pas du bénévolat !

2 >> La formule magique : pas de mystère non plus de ce côté-là ! Le prix = Le coût de revient + la marge. Le coût de revient, c’est combien tout cela vous coûte. Il peut s’agir du loyer, de l’assurance, de l’essence, des fournitures, du matériel, internet, les outils de communication, etc. La marge, c’est ce que vous allez récupérer pour vous.

Autrement dit :

  • Si je fixe un prix inférieur à mon coût de revient alors je perds de l’argent
  • Si je fixe un prix égale à mon coût de revient alors je ne gagne ni ne perd d’argent
  • Si je fixe un prix supérieur à mon coût de revient alors je gagne de l’agent

3 >> Un prix éthique : vous comme moi, nous n’avons pas choisi cette activité par hasard. Nous partageons des qualités humaines que j’espère bienveillantes, respectueuses des autres et de l’environnement. Il est donc important que le prix que vous choisissez de pratiquer soit aussi en accord avec vos valeurs, votre éthique personnelle.

4 >> La révision : chaque année, je revois mes tarifs. il est important de ne pas changer tous les mois ses prix ou pire de les ajuster à la tête du client. Ce n’est pas professionnel ! En janvier, lors de la préparation de mon bilan annuel, je m’assure que mes prix sont cohérents avec la prestation que je propose, le niveau de vie général et la concurrence. Si besoin, je fais le nécessaire pour les ajuster.

5 >> La concurrence : il est toujours intéressant d’aller voir ce qui se pratique ailleurs. Vous pouvez comparer les prix pratiqués par rapport aux professionnels de votre secteur géographique, ce qui se pratique sur Paris et ne pas oublier de comparer le détail des prestations. Il s’agit ensuite d’un choix stratégique et d’un positionnement. Attention, pratiquer le prix le plus bas, n’est pas un gage de succès.

6 >> Le prix psychologique : comme je vous l’expliquais juste au-dessus, le prix le plus bas n’est pas forcément celui à suivre. En général, si je vois une prestation à 50€ partout et à 35€ à un endroit, j’ai tendance à me dire « c’est louche » plutôt que « tiens voilà une super affaire ». Idem pour le contraire bien sûr. Les clients sont méfiants par nature. Tout est une question d’équilibre.

7 >> Le positionnement : dans la lignée du prix psychologique, afficher un tarif plus ou moins élevés peu attirer un certain type de clientèle. A Paris, dans les beaux quartiers, peu de chance de voir une séance de sophrologie à 35€ … C’est pourquoi, la définition des prix doit faire partie intégrante de la définition de votre offre de service et du ciblage de votre clientèle.

8 >> La gratuité : j’entends autour de moi beaucoup de praticiens qui propose une première séance – dite de découverte – gratuite. A partir du moment où un client prend contact avec vous, le travail commence. Aussi, même si c’est de la découverte pour lui, n’oubliez pas que pour vous ce n’est pas rien. Vous allez prendre du temps pour caler le rendez-vous, le recevoir, lui proposer un service le jour j et peut-être préparer un protocole, un parcours d’accompagnement par la suite, sans oublier que vous louez une salle, vous utilisez peut-être du matériel comme de l’huile de massage, huile essentielle … Cette séance découverte est donc déjà un coût pour vous (cf. coût de revient).

9 >> Le client : n’oubliez pas de vous mettre à la place du client ! Si le détail de vos tarifs fait 3 pages ou s’ils sont simplement incompréhensibles, votre client passera à un autre praticien. Soyez pertinents dans ce que vous proposez, simplifiez vos prix pour simplifier également votre comptabilité.

10 >> La cohérence : Pour fixer vos prix, il est donc indispensable de faire le point sur le contenu de votre offre, de cibler votre clientèle, d’établir le coût de revient d’une séance, d’un atelier, d’un produit … et de vous renseigner sur les prix pratiqués autour de vous pour assurer la bonne cohérence de toute votre offre de service et de votre modèle économique en général.

Voilà, vous avez toutes les informations nécessaires pour réfléchir à votre offre de prix. C’est peut-être l’occasion de l’ajuster, de la réviser ou tout simplement de la modifier. Vous l’aurez compris, il n’y a pas de prix universel. Simplement du bon sens, de l’éthique et un modèle économique vertueux à élaborer. On en parle ?

cressot-massy-bilan-sophrologie-accueil-7

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s